Découvrir la commune
Le Pays Dunois : Saint-Sulpice-le-Dunois
Accueil > Les Communes > Saint-Sulpice-le-Dunois > Découvrir la commune > Chabannes : un passé mémorable

Découvrir la commune

Chabannes : un passé mémorable

Imprimer cet article

Un couple habitant le village de Chabannes vous narre quelques évènements qui ont marqué la vie des villageois : la construction du chemin de fer, un avion qui s’écrase, une recherche d’armes ... .

Chabannes il y a un siècle


Vers 1880 Chabannes fut, comme une partie de la commune, envahi par des gens venus de toutes parts. Dès lors, commençait la construction de notre chemin de fer, qui fut par la suite la fierté de notre région. Chabannes planté sur une cime rocheuse, la traversée fut laborieuse.
Pendant des mois et des mois, la tranquillité du village fut troublée par des explosions de toutes parts et des cris de « gare à la mine ». Le chantier était entouré de sentinelles qui veillaient à la sécurité du village. Que j’aimais entendre ma grand-mère me conter tout ça ! Ces évènements avaient un peu émancipé la jeunesse, car il y avait un petit bistrot avec salle de danse et le dimanche les filles de Chabannes allaient au rendez-vous ; je pense, toujours d’après les Anciens, que quelques mariages en furent le résultat.

Autre réalisation due à la situation géographique : il y eu une petite captation et une réserve d’eau alimentant une énorme pompe entraînée par une machine à vapeur qui refoulait l’eau jusqu’au château d’eau de la Gare de Dun où les locomotives faisaient le plein. Une ou deux fois par semaine, selon le trafic, le premier train déposait un cheminot à la station pour chauffer la machine, faire le plein du réservoir de Dun et le soir, il le reprenait pour retourner sans doute au dépôt de Guéret. De toutes ces merveilles il ne reste plus que le pont toujours aussi beau et les ruines du petit chalet qui abritait la pompe. Heureusement une route est venue il y a quelques années mettre en valeur ce petit coin et une jeune voisine, Sylvie PUISSANT, qui revient en vacances assez souvent, en a fait l’acquisition. Elle a déjà entrepris la rénovation.
Après avoir décapé le ruisseau et le bassin qui l’entoure, elle a découvert cet ouvrage réalisé en pierre de taille ; avec en fond de tableau, un magnifique pont qui traverse la voie ferrée. C’est un très beau petit coin que nous découvrons tous avec ravissement.
Mme PASQUIGNON Jean
Extrait du magazine d’informations municipales n° 3 - juillet 1990

Chabannes : un passé mémorable.


Chabannes a toujours été un village de traditions où l’on aime se souvenir.
Voici en quelques lignes les faits les plus mémorables.
En 1922 les rescapés de la Grande Guerre, par respect et souvenir de leurs camarades disparus, plantèrent face à la croix du village un chêne que nous appelons aussi « de la Liberté ». La particularité de cet arbre est qu’il abrite sous ses racines une bouteille cachetée à la cire renfermant les noms des neuf soldats de 20 à 30 ans qui ont donné leur vie, tous habitants de Chabannes. Depuis, le jour du 11 novembre, un groupe de gens du village vient se recueillir devant ce « monument ».

Pendant le deuxième conflit mondial, sous l’occupation, le village a vécu de biens mauvais moments. Le 24 décembre 1943, un avion s’écrase sur le Bois de Chabannes et sept morts sont retirés des décombres. Lorsque le « commendum » de Chateauroux est arrivé, le premier travail a été de chercher les coupables. Ils croyaient à un attentat. Sans la présence d’un réfugié Alsacien qui parlait leur langue et qui leur a expliqué l’accident, que serions-nous devenus !

JPEGAutre épisode, dans la semaine qui précéda Ouradour. Alors qu’une colonne de soldats effectuait le trajet presque quotidien Eguzon-Guéret, elle bloqua les deux issues du village et fouilla toutes les maisons, vidant les lits et armoires de tout leur contenu, pensant y trouver des armes, tandis qu’à chaque porte un soldat baïonnette au canon montait la garde.
Suite à tous ces évènements qui s’étaient assez bien terminés, les habitants du village, en reconnaissance, chacun allant de son obole et de son sacrifice, construisirent une petite grotte où fut déposée une statue de la Vierge.
Depuis, tous les mois de mai, les villageois qui ont connu cette époque se réunissent pour le « mois de Marie ».

Jean PASQUIGNON
Extrait du magazine d’informations municipales n° 2 - janvier 1990

JPEG - 170.4 ko
tous les mois de mai
JPEG - 124.4 ko
Nous nous réunissons
JPEG - 78.7 ko
pour célébrer
JPEG - 63.5 ko
le « mois de Marie »

Saint-Sulpice-le-Dunois

L'Office de Tourisme L'Association Intercommunale La Communauté de Communes